Le voyage par essence

Marie-Lise, de la chouette agence de voyage "pointe du monde",vous propose un article sur une de leurs destinations, leur site de voyages fait partie de nos sites amis (cf: "sites amis" en page d'accueil), à découvrir avec intérêt, passion et sans modération:

 

Des instants de dépaysement dans une région montagneuse du Sri Lanka

Qui dit Sri Laka dit plages paradisiaques et temples bouddhiques. Pourtant, cette île asiatique possède bien d’autres merveilles.


À la découverte d’Ella
Si vous cherchez une adresse paisible au paysage verdoyant pour effectuer des randonnées, Ella est idéale. Localisée dans la région de Badulla au centre de Sri Lanka, cette ville est célèbre pour ses plantations de thé et ses montagnes imposantes. Pour y aller, il n’y a rien de mieux qu’un déplacement en train qui offre une perspective d’admirer un panorama splendide sur le chemin. D’ailleurs, un trajet avec ce moyen de transport est une immanquable lors d’un séjour Sri Lanka. Vous pouvez partir depuis la gare de Nuwara Eliya qui est la plus proche. Durant ce voyage de 2 h 30, vous contemplerez d’immenses cultures de thé, des rizières et des forêts qui se succèdent.


Une expédition au Little Adam’s Peak
Pendant un séjour sri lankais à Ella, il serait dommage de ne pas faire une randonnée pédestre depuis la ville jusqu’au Little Adam’s Peak. Il s’agit d’une montagne située à 4,7 km de la cité. Cette marche sera encore une fois l’occasion d’apprécier les gigantesques plantations de thé, un spectacle qui ne vous lassera pas. L’ascension est assez facile, car des escaliers conduisent au sommet. Sur les hauteurs, vous pourrez admirer la région dans toute sa verdure avec les cascades qui complètent la beauté du paysage. Sur le chemin du retour se trouve un atelier de fabrication de Batik qui est une sorte d’étoffe présentant des motifs orientaux. Vous pouvez visiter les lieux et observer la technique de confection de tissu.


Des moments de rafraîchissement aux chutes de la Rawana Waterfall
Lors de votre virée à Ella, il est conseillé de faire une excursion aux chutes de la Rawana Waterfall. S’élevant à 30 pieds de hauteur, ces cascades se situent entre des vallées et disposent d’une grotte derrière. Une légende raconte qu’un roi nommé Ravana avait autrefois kidnappé une princesse indienne et la cacha dans la caverne. N’oubliez pas d’apporter votre maillot de bain, car il est possible de se baigner dans l’eau. Par ailleurs, durant ce séjour au Sri Lanka, vous serez étonné en voyant des singes gambader librement un peu partout.


D’autres petits plaisirs à s’offrir
Mis à part son panorama magnifique, la ville d’Ella est réputée pour ses massages qui appliquent des principes ayurvédiques. Il s’agit d’une médecine traditionnelle du sud d’Asie. La région recèle une multitude de centres spécialisés dans le domaine. Mieux vaut consulter un forum sur le sujet afin de connaître les meilleurs endroits pour profiter d’un massage relaxant. En outre, ce séjour au Sri Lanka sera l’occasion de goûter à la cuisine locale. Ella dispose de plusieurs restaurants qui proposent des plats frais et succulents, notamment le Kottu et le riz au curry. Vous devriez également essayer le yaourt au miel de la contrée, un vrai délice.

Une belle initiative

Il était une fois le Continental Circus

 

Michel Jourquin, féru parmis les passionnés, m'a indiqué ce projet superbe de Bernard Fau, ancien pilote grand prix moto.

La tendance et l'attrait des Coupes Motos-Légendes et autres concentrations de motos anciennes, ne se dément pas. Aussi, afin de revivre ce passé en images et témoignages, Bernard Fau nous propose de soutenir son projet de film.

En fait plus qu'un projet, c'est aussi une manière de vivre la moto et de voir la vie...

Vous pouvez voir son site en cliquant ici: bernardfau.com

Et vous pouvez enfin, avoir une idée plus précise en regardant la vidéo:

Royale en Enfield

                                  Epopée Royal EnfieldInde-1
                    Par Karine MALGRAND

  Soyons francs ! La Karine elle m'énerve, elle m'agace, pour tout dire elle m'insupporte passablement. Encore une de ces petites étudiantes, genre sciences Po ou langues O, qui, à 23 ans, ont tout vu, tout su parce qu'elles ont bien réussi leurs études supérieures et qui trouvent tout de suite du boulot auprès des grands de ce monde. « Sans coucher » pense-t-elle utile de préciser. Dès fois qu'on ait de mauvaises pensées nous, pauvres petits humains normaux. Non, mais pour qui elle se prend cette Karine !!!
  J'ai promis à Christian de lire ce livre qu'il vient de me prêter et de lui en faire un résumé critique pour le site VROAM. Alors je ferai l'effort mais c'est bien parce que c'est lui.
  Donc, consciencieusement, je me lance.
INde-2  Tiens, tiens ce n'est pas si mal que cela ce qu'elle raconte la Petite. Si elle continue sur sa lancée ça risque de ne pas être mauvais du tout son petit « récit photos ». Il faut la voir se débrouiller pour acquérir sa Royal Enfield, première condition pour réussir son pari fou de revenir de New Delhi à Paris sur cette monture dont nous connaissons tous la fiabilité légendaire. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle sait ce qu'elle veut. Et puis elle a un petit côté attachant qui commence à beaucoup me plaire. Elle semble d'une très grande humanité. Elle décrit avec chaleur mais sans condescendance ses rencontres avec Nanna, l'homme aux mains d'or qui lui préparera « Miss Enfield » pour qu'elles puissent affronter toutes les épreuves d'un si long périple. Nous découvrons le mode de vie des « ex pats* » lorsqu'ils se retrouvent entre français hors de leur travail quotidien. Elle nous rappelle que pour un habitant de Delhi, en 1997, l'achat d'une Enfield est presque inenvisageable.Inde-3 Elle nous décrit la vie dans la capitale indienne avec une passion juvénile qui déciderait les plus blasés à la suivre. Vraiment bien cette petite Karine.
  Je n'ai pas la patience à remettre à plus tard ma lecture. Je dévore les pages, je me régale des photos. Son aventure se déroule sous mes yeux. J'ai l'impression d'être sur le strapontin. Je vis ses galères au jour le jour. Je partage ses rencontres. Ne va-t-elle pas se faire égorger ? Non, elle avance avec l'insouciance de ses 23 ans. Un soir elle nous dit qu'elle est morte de peur, qu'elle a envie de chialer, qu'elle n'en peut plus. Elle est humaine, simplement humaine comme on dit. Maintenant c'est la panne sèche, bien sûr pas une goutte d'essence et surtout pas une goutte d'eau alors qu'il fait 40°. Le miracle se produit, le dieu hospitalité vole à son secours.
Inde-4Il faut continuer à lire tout et tout de suite. C'est passionnant et assorti de réflexions sur les différences, sur l'acceptation de ces différences. Reconnaissons que cela tombe bien en ce moment. C'est l'éthique et la politesse des grandes et des grands baroudeurs. Jamais de morale, jamais de comparaison pour dire ce qu'il y a de mieux ici plus qu'ailleurs. Non rien de tout cela. Elle voit, elle vit, elle comprend, elle raconte. Je repense au livre Road Angels. C'est du même tonneau. De la grande épopée qui réchauffe le cœur. On est pris par le récit. On veut savoir ce qui lui arrivera demain. Comment, une fois encore, elle s'en sortira, comment une fois encore, elle se relèvera après une nouvelle chute. Oui, c'est vrai, on a peur pour elle. On est comme toutes ses personnes qui l'ont admirée pendant son périple qui l'ont prise pour leur fille. Alors, imaginez votre fille, votre propre fille à vous, lancée dans pareille aventure !   Inde-5  N'auriez-vous pas quelques petites angoisses ?
  Au fil des lignes, au fil de la route son enthousiasme est contagieux et on se dit que tout ira bien. Elle ajoute à tout cela la naïveté de celle qui découvre les B-A BA de la mécanique. Elles sont toutes belles, et toutes sympathiques ses remarques sur un joint spi, sur des vis platinées pleines d'huile, sur un filtre encrassé.
  Elle n'oublie pas de mentionner les injustices qui la révoltent ; comme par exemple en Iran, pays du pétrole, où il faut importer de l'essence faute de raffineries sur le territoire. Ainsi l'a voulu l'ordre économique mondial au service des grandes puissances.
 J'avais pris des notes en lisant pour vous en faire part. Mais il y en aurait trop. N'est-ce pas la preuve que tout doit être lu, que tout se tient et qu'on ne peut rien extraire de ce récit sous peine de briser les ailes de sa grande envolée.
Inde-6 Puisque vous êtes, vous aussi devenus « accros », pour vous mettre l'eau à la bouche et vous donner l'envie de dévorer ce livre palpitant, je vous offre cette toute petite citation. Elle explique certainement pourquoi j'ai tellement aimé ce bouquin. Lorsqu'elle arrive à Venise, après mille galères et autant de rencontres passionnantes, elle lâche ces mots «D'un côté l'aventure, de l'autre l'agence de voyage » (P. 91) On ne saurait mieux dire, on ne saurait mieux écrire. Sacrée Karine, super Karine. Bravo et merci !!!
* Ex pats = expatriés
*************************
Epopée Royal Enfield
delhi paris tenu
Par Karine MALGRAND
Les Sens de l'Aventure
Janvier 2012 - 106 pages - 19 € + frais de port

Pour commander ce livre il faut aller sur son site internet. Il ne coûte que 19 € ; beaucoup moins cher qu'un tout petit billet d'avion et même qu'un simple plein d'essence au tarif de notre enfance !!!

Oural ou désespoir

Serge Grandvaux, nous présente ici, un livre " Berezina " de Sylvain Tesson, vous découvrirez le très beau travail d'analyse berezinade notre Serge national, en cliquant sur le livre: