La semaine de course par Fabrice

Fabrice Faivre
Bonjour à toutes et à tous. Voici le compte rendu de ma semaine de course.facebook 1503353775989
Lundi : il fait un temps exécrable, propice à la révision du circuit en vidéo et in situ avec Frédéric Besnard qui m’emmène dans son van faire un tour du tracé en me prodiguant les conseils qui vont bien.
Mardi : passage chez la kiné pour strapper les avant-bras afin d’éviter qu’ils tétanisent, vérif’ de la moto et révision du tracé le matin puis à la mi-journée, repas du sportif... pâtes maison s’il vous plait... made by Eric... sauce maison s’il vous plait... made by Toni et Denis alias « le Gros »... mieux c’est impossible... un grand merci à eux.
En fin de repas séance dédicace avec deux jeunes fans ! Ensuite, pendant que Papa et Claude alias « Mouton » vont remplir le fût pour l’essence sur la pit-lane, mon cousin Jérémy, Fredéric Besnard et moi allons passer la moto au contrôle technique, contrôle qui ne m’a jusqu'à maintenant pas épargné... rebelotte... patte du décatalyseur d’échappement fendue et protection de chaine made by the couz pas assez longue ou du moins pas bien placée... ah punaise... le commissaire est tout de même sympa puisqu’il nous autorise à prendre le départ comme cela à condition que l’on dispose du fil à freiner sur la patte pour éviter que je la perde au cas où cette dite patte casse et que l’on ressoude pour la course du lendemain, pour la protection de chaine il nous autorise à prendre le départ comme cela aussi à condition qu’on la rallonge ou qu’on la déplace pour la course du lendemain.
Ensuite installation de la moto en prégrille puis dernière révision du tracé avant d’enfiler mes habits de lumière.... Ça y est... le grand jour que j’attends depuis tant d’années est arrivé...
21077394 279367342547329 5615352964653204418 nEn prégrille, un peu de stress... Heureusement les paroles de Papa sont réconfortantes, tout le monde est là et les regards de tous le sont tout autant... Morgan Govignon vient également s’enquérir de moi et me rassurer... entre autre chose il me glissera « ça y est tu es là, fais le pour toi, sois heureux et aie la banane sous le casque »... il vise juste et il a bien failli me faire chialer le bougre !
Le signal est donné... ça y est, à nous d’entrer en piste. On se met en file indienne dans l’ordre du classement de notre qualif... L’arche de départ se rapproche de plus en plus... ça y est punaise... j’y suis... dernier regard à Papa... Il reste un pilote devant moi prêt à partir et... drapeau rouge... ah punaise. Retour en prégrille... Je vois Fred et il me dit que suite à ce retard sa séance d’essai est annulée et donc sa possibilité de valider le nombre de tours nécessaires se réduit... j’en suis désolé pour lui... moment de flottement... Teddy rentre... ouf. On reconcentre... deuxième signal... ce sera le bon...

Dans le premier tour, je ne suis pas à l’aise ni en confiance... je coupe les gaz un peu partout, dans ces cas-là il ne faut pas insister. Je me refais une confiance en fin de tour dans la montagne. Dans le second tour ça va un peu mieux et je rejoins le pilote parti devant moi à Parliament Square... Je le double dans la montagne puis ravitaillement... magnifiquement géré par Papa et Claude alias « mouton »... un grand merci à eux... Je repars juste derrière le pilote que j’avais doublé dans la montagne. Pour le troisième et dernier tour, je redouble le pilote à Union Mills... je me sens à l’aise et trop bien sur la moto... 21167461 480006272367832 3099626574194874909 oJe passe à fond dans des parties dans lesquelles jusque maintenant je coupais... j’anticipe les virages... rentre plus fort dans les courbes (un de mes points faibles relevé quelques jours avant par Lancelot Unissart lorsque l’on avait roulé ensemble dans la montagne à l’occasion de la dernière séance d’essai)...bref... c’est le pied intégral... le kiff absolu !!! Puis après, j’aperçois une moto au loin et peu à peu, j’arrive à revenir dessus au niveau de Sarah’s Cottage... Je la doublerai à Ballacrye. Un peu plus loin, au niveau de Ramsey Hairpin, dis-moi pas que c’est vrai, qui est-qui me fait l’intérieur ?! Le pilote que j’avais doublé à la sortie des stands... c’est qu’il s’accroche le bougre. Je décide de le repasser tout de suite et surtout avant d’entamer la partie en montagne. Je lui fais alors l’inter à GooseneckGooseneck mais je rentre trop fort et je sors du virage comme une bouse ! Du coup il me repasse. Dans la montagne, on se tire une bourre d’anthologie, Je tente un ou deux dépassements mais c’est vraiment trop chaud pour moi avec les vitesses atteintes. Je me « pose » un peu et réfléchis au restant du parcours... où est-ce que je pourrais bien tenter une attaque ? Je choisis Brandishcorner, un grand gauche qui arrive après une longue ligne droite et pouvant être pris en 5 ou en 6... Bingo... ça passe... yeesss !!! J’arrive à le contenir jusque Grandstand... le pied !!! Verdict... 17ème sur 21 arrivés en 1h06mn54s soit 101,4 mph de moyenne.

Ca y est, je l’ai faite ma course sur le Mountain Circuit !!! Tout le monde est super heureux... le temps de boire une petite bière pour fêter ça et on va rechercher la moto qui était restée au parc fermée après la course. Il faut maintenant régler ce problème de patte et de protection de chaine. Pour la patte il me faut un poste à souder. Je vais voir les voisins en face... Il n’en a malheureusement pas et il me fait comprendre que cela va être difficile d’en trouver un dans le paddock. Il se propose alors 21167587 807861286040392 5440087948468483246 ogentiment d’aller le lendemain matin chez un copain à lui pour me faire les points de soudure nécessaires... yeesss... rendez-vous est donc pris le lendemain matin à 7h30 sauf que... après calcul, cela risque d’être tout de même tendu avec un contrôle technique sur les coups de 9h00. Je décide alors pour assurer le coup d’aller voir Morgan Govignon qui a apporté la même moto que moi comme « mulet » pour savoir s’ il ne pourrait pas me prêter sa ligne d’échappement... Il n’est pas à sa tonnelle mais un copain à lui me dit ou je peux le trouver... Je fonce, le trouve, lui explique mon problème... « ah bah écoute pas de souci, vas-y, elle est à côté de la tonnelle, tu la prends et démontes ce dont tu as besoin »... incroyable... respect et... merci... pour ce don d’Morgan... heu je veux dire ce don d’organes !!! (merci couz, il est terrible ce jeux de mots !)Je m’exécute et c’est parti pour la séance méca avec démontage de ma ligne et remontage de celle de Morgan... entre temps la poisse s’acharne car une grande partie du paddock est privé d’électricité suite à une panne, et donc de lumière pendant un certain temps... Heureusement, les téléphones sont là, Denis alias « le Gros » est là et trouve une solution avec un autre branchement et les voisins aussi sont là qui proposent leurs prises (ils se sont branchés sur l’électricité des toilettes !) Je ne remercierai jamais assez mon couz Jérémy ainsi que mon ami Mario pour cette séance de mécanique qui s’est poursuivie jusqu’aux environs de minuit !... sans eux cela ferait longtemps que je serais plus qu’un spectateur.


Mercredi : jour de la seconde course Manx Grand Prix Junior, on termine le boulot sur la moto, à savoir la protection de chaine (merci Couz !) puis la vérif et l’entretien habituel et c’est parti direction le contrôle technique... sauf que... ils me mettent de côté car apparemment je ne suis pas sur la liste des partants... explication : j’ai validé les tours requis pour me qualifier... j’ai fait moins de 22mn (21’49) pour me qualifier mais c’est le 84ème temps et ils prennent les 80 1ers... difficile à encaisser d’autant que mon ami Christian que j’ai eu au téléphone la veille m’a dit qu’a la course newcomer j’ai réalisé 22mn05 au 3ème tour, donc ravitaillement compris, ravitaillement qui a duré plus ou moins 50 secondes... un temps pareil me plaçait alors largement dans les 80 premiers... et ces fameux trois tours de course sont les fameux trois tours qu’il me manque par rapport aux autres à cause de ma chute et de mon problème d’embrayage... mais bon, rien n’arrive par hasard et si cela s’est passé comme cela c’est que quelque part, il devait en être ainsi.
En fin de journée a eu lieu la remise des prix pour les newcomers durant laquelle j’ai eu l’honneur de recevoir la médaille de finisher... que d’émotions !!! Puis la journée s’est terminée « à la Astérix et Obélix », autour d’un bon banquet et en ayant pris soin de bâillonner le barde ! (cf photo !!!) La pression est retombée... chacun étant heureux et comblé de ces deux fabuleuses, exceptionnelles, fantastiques semaines !!!... quelle magnifique soirée...

21167945 1873291862686118 1156097920414761741 oDifficile de trouver un qualificatif assez évocateur... Ce Manx Grand Prix je le dois à mes parents qui ont fait tout ce qu’il leur était possible pour que je réalise mon rêve et qui m’ont soutenu tout au long de ces deux semaines, sur place (pour papa... spéciale dédicace à lui qui à enduré à chaque séance le stress de voir son fils poser les roues sur ce Moutain Circuit et pour ce qu’il m’a apporté durant ces deux semaines) ou à distance (pour maman), je le dois à mes amis, des personnes exceptionnelles, d’une bonté et d’une gentillesse infinie, qui se sont dévoués corps et âme et qui m’ont soutenu pour que je réalise mon rêve (la soirée couscous, les coup de pouce pour l’essence et les pneus, le chariot de compèt, ou la déco, etc...), je le dois à ces deux belles personnes que sont Christian et Nathalie et à toutes les vroameuses et à tous les vroamers... d’une générosité sans pareil, je le dois à Claire et Denis Rosmant ainsi qu’a Fabrice... des passionnés comme on en rencontre rarement, je le dois à mes amis sur place (Toni, Eric, Denis alias le « Gros, Claude alias « Mouton », Philippe « alias Pipo ») qui ont géré grave sur tous les fronts de sorte que je n’avais qu’à me concentrer sur l’essentiel (un luxe inestimable), je le dois à mon couz Jérémy pour sa présence bénéfique à mes côtés et pour la partie mécanique, je le dois à Mario pour cette même partie mécanique, son soutien et sa présence à mes côtés en particulier ces deux dernières années qui a rendu mes escapades irlandaises si bénéfiques en vue du Manx possibles... sans mon couz et Mario c’était fini pour moi dès le 1er jour, je le dois à Pauline (ahlala terrible ce crumble !) qui ne s’est pas ménagée non plus pour faire en sorte que nous n’ayons qu’a penser à rouler et à Teddy... 1+1=3... tout le travail qu’il Ballaugh bridgefaut faire en amont c’est énorme... à 2 c’est nettement plus facile et on a pu se soulager de certaines tâches à certains moments mais aussi échanger, se rassurer , se soutenir dans les moments de doute ou de coup de mou, je le dois à Morgan Govignon, Frédéric Besnard, Lancelot Unissart, Marc Dufour... pas avares en conseils et en tours de vans et qui viennent te proposer leur aide comme ça, spontanément, alors que, pour les 3 1ers cités, ils ont quand même eux aussi un Manx Grand Prix à gérer.
Une pensée à la base... Nanard et Eric grâce à qui j’ai débuté en compétition et sans qui je n’aurais jamais franchi le pas...

Ce Manx Grand Prix aura été pour moi une expérience formidable durant laquelle j’aurai pris des leçons de vie, ces deux semaines auront représentées un ascenseur émotionnel exceptionel (j’aurai pleuré de désespoir, de joie... j’aurai ri, j’aurai pris une dose d’adrénaline énorme, etc...), durant laquelle j’aurai appris que ce qui arrive doit arriver et qu’il faut faire confiance au destin et enfin durant laquelle j’aurai appris qu’il ne faut pas se mettre la pression et prendre ce qu’il y a à prendre et vivre le moment présent (là j’ai compris la leçon... promis)
Voilà, je vous laisse car il est quand même 2h30 du mat’ au moment où j’écris ces lignes, tout le monde dort, tout est calme dans cette tonnelle où il y a eu tant d’agitation... il faut que je dorme un peu et en plus... ça caille grave !!!
Alors à bientôt pour de nouvelles aventures (mannoise je l’espère) et... GAAZZZ