Baléares 2013

                                                                                                                          Les clichés de Paul THELLIER:carte.iles.baleares2

 

Barcelone et Majorque du 16 au 22 avril 2013

 

Personnellement, je fais le trajet sur deux jours, car plus de 1000 km d’une traite cela fait beaucoup pour un vieil homme comme moi. C’est surtout monotone sur l’autoroute.

J’ai suivi les conseils de Bruno et investi dans un badge « Télépéage » pour éviter la galère du péage d’autoroute, surtout lorsqu’il pleut.

Départ le lundi sous un ciel gris et humide. J’ai regardé la météo : rares averses tout le long du trajet ! Dommage, le dimanche nous avions 25° à l’ombre sur Paris et un ciel bleu.

Surprise, un temps sec et une température agréable tout au long du trajet.

A l’approche de Béziers et Narbonne, la couleur de la terre change et devient plus ocre. Les odeurs elles aussi annoncent le soleil.

Je franchis la frontière espagnole sans arrêt et emprunte l’autoroute qui est de même qualité que celle française avec un tarif unique moto/auto d’après ce que j’ai compris.

 

Mardi 16 avril

Le Regroupement est donné sur le port de Barcelone vers 20h, mais j’arrive vers 14h30 sur « la Ronda del Litoral » et à la bonne sortie avec beaucoup de chance car j’avais repéré le nom d’une place près du port sur Internet ce qui m’évite comme pour certains, de galérer dans Barcelone, surtout pour ceux qui sont arrivés après 16h avec une circulation dense.

Nombreux sont ceux qui ont été obligés de demander de l’aide aux motards du coin, sympas, après avoir tourné en rond un bout de temps.

Nous dînons à l’heure espagnole au restaurant du terminal de Acciona

Nous retrouvons notre organisatrice locale qui joue à cache-cache avec Christian pour nous donner nos documents d’embarquement.

Petit problème d’organisation au niveau de l’embarquement sur le ferry qui se fait à 22h30 passé au lieu de 22h.

Nous rejoignons nos cabines sans hublot. Pour ma part j’ai tout de suite l’impression de monter dans un cercueil flottant, car pour trouver la bonne sortie en cas de naufrage ?????

 

Mercredi 17 avril

Débarquement à Palma de Majorque au petit matin après plus de 7h de traversée. Il fait à peine jour, mais le ciel est clair. La traversée s’est passée dans le calme, pas de mal de mer et les motos sont toujours debout, sans dégâts.

Petit déjeuner en ville où nous goûtons les spécialités locales. Pour moi une petite brioche délicieuse à base de pomme de terre.

Pour faire de l’essence, facile ! Il y a des pompes partout, et en plus les pompistes vous servent l’essence.

Départ pour Banyalbufar, un des plus beaux villages de l’île. Chacune des maisons possède une rétention d’eau, car elle est rare, alimentée par un système très ingénieux de canalisations ouvertes et en espaliers. Orangers, citronniers, amandiers et oliviers dans chaque jardin.

Puis nous nous dirigeons vers Estellencs par de magnifiques routes. La France devrait prendre exemple sur l’Espagne pour la qualité de ses revêtements. Pas un seul gravillon ?

Par contre, un cycliste tous les 10 mètres. C’est le pays du cyclisme !

Nous nous retrouvons presque tous attablés devant une merveilleuse paella.

Seul petit bémol, les amuse gueules (olives vertes et noires + petite  crème de fromage aillé) à 1.80 euro par personne. On s’est fait avoir !

Après ce copieux déjeuner nous repartons vers Sant Elm, ville touristique en bord de mer, avec plage, résidences de vacances et boutiques à gogo. Il fait chaud, très chaud même (28°) ; Le marchand de glace a du succès.

Puis, notre groupe tente vainement de trouver la route de Castello de Bellver, château qui doit son nom à la vue exceptionnelle que l’on a de là haut. Ce sera pour une autre fois. Il commence a y avoir pas mal de circulation et nous optons pour aller directement à notre hôtel à 15 km de Palma.

Un parking nous est réservé et c’est bien sympa. Par contre, l’hôtel est une usine à touristes et cela donne un va et vient incessant et beaucoup de bruit.

Là encore beaucoup de groupes de cyclistes ont opté pour cet hôtel.

Superbe piscine ou quelques un piqueront une petite tête dans l’eau tiède. 28° dehors !

 

Jeudi 18 avril

Départ 9h pour Sineu où nous prenons le temps de visiter la ville et son église Santa Maria.

Jolie petite ville, calme et apaisante.

Sur notre route nous croisons de nombreux moulins (700 d’après la guide) à eau, à huile, ou pour moudre le grain. Mais également des « fincas » fermes espagnoles.

Rendez-vous sur le parking de l’usine ou le show-room de « Majorica » le fabricant de perles organiques à Manacor, dont le noyau est en opaline ?

Petite hésitation sur le lieu de regroupement.

L’usine de perles ne se visite pas mais une démonstration est offerte dans le show-room.

La carte bleue de ces messieurs a chauffé pour le plus grand plaisir de ces dames.

Bien difficile de résister.

Il est bientôt midi et nous décidons de pique-niquer. Nous trouvons une superette locale où nous achetons de quoi nous restaurer. Sur place nous trouvons des bancs à l’ombre pour nous poser.

A nouveau sur nos montures, nous nous régalons sur les petites routes viroleuses qui nous conduisent vers Coves d’Arta.

Attention aux cyclistes, ils sont partout !

Nous visitons les grottes, une des plus belles de Majorque.

La fraîcheur de la grotte est la bienvenue. Nous négocions un tarif de groupe et à l’unanimité nous offrons sa place à notre traductrice de charme : la belle Carmen !

Remarques de tous, la grotte est fraîche mais pas comme une cave en Champagne.

Ensuite, nous nous arrêtons à Felanitx pour prendre un verre. N’ayant pas soif, je garde les motos et les affaires. Retour à notre hôtel

 

Vendredi 19 avril

Il fait toujours aussi beau, nous passons par Deia pour rejoindre Soller, le Saint Tropez du coin. On se gare mal et la police locale est tout de suite là pour nous dire de dégager. Beaucoup de touristes et de magnifiques bateaux à quai. Un tramway permet de rejoindre le port. Boutiques de souvenirs très colorées et des citronniers dans de nombreux jardins embaument l’air.

Nous profitons de la pause de midi pour casser une petite croûte sur le port.

Nous passons par le Santuari de Lluc, lieu de pèlerinage, où il est impossible de se garer sans payer. Toujours la police locale à nos trousses. Rien d’extraordinaire à voir, même le jardin botanique est à l’abandon.

Nous optons pour aller voir le bout de l’île, le Cap Formentor. Route très sinueuse et dégradée, avec beaucoup de vent. Michel et Mado chutent dans un virage, mais sans gravité. Cale pied cassé, valise rayée. Au phare, Alain dégotte un repose pied dans sa trousse à outils et réalise un bricolage de fortune. Paysage magnifique. Cela valait le déplacement.

Retour à notre hôtel ou un pot est offert et nous attend.

 

Samedi 20 avril

Dernier petit déjeuner dans cet hôtel

Journée libre sur l’île de Majorque, mais il faut charger les affaires avant midi pour libérer les chambres. Sur recommandation de Marie l’organisatrice locale nous décidons de prendre le bus n° 25 pour rejoindre Palma de Mallorca. Au bout d’une heure d’attente et 8 bus complets qui nous passent sous le nez, nous optons pour le taxi. Nous nous retrouvons tous sur la grande place ou diverses attractions se déroulent. Le temps est plus nuageux aujourd’hui et le vent se lève.

Nous profitons de cette journée pour découvrir l’architecture très variée de cette jolie ville, avec tous ses recoins, patios, ruelles et balcons fleuris.

Pour la première fois je déguste un jus d’orange local, exquis !

Retour à l’hôtel par le bus cette fois et chargement des dernières affaires.

Seul impératif, être prêt à 21h au plus tard pour un départ vers l’embarcadère du port de Palma de Mallorca, pour un embarquement à 21h30 et un départ à 23h30.

La nuit sera plus agitée qu’à l’aller sur le ferry car la houle est forte. Mais pas de mal de mer et les motos sont restées bien en place.

 

Dimanche 21 avril

Nous débarquons à Barcelone à 8 h. Le temps est frais et le vent toujours présent.

Petit déjeuner au restaurant de l’embarcadère offert par Vroam.

Comme il est un peu tôt pour prendre possession des chambres, nous décidons d’aller prendre un café à Montora, en bord de mer. En route nous avons la joie de voir une partie de la ville bloquée par le marathon de Barcelona. La petite place de Montora accueille un marché du livre.

Puis nous allons prendre possession de nos chambres à notre nouvel hôtel à Granollers.

Bel hôtel et chambre spacieuse. On va apprécier les 4 étoiles.

Le repas de midi est un peu folklorique et animé. Pizza ou bikini (sandwich).

Puis après le repas visite guidée en autocar de Barcelone. Il y a un grand prix à la télé et certains sont scotchés devant l’écran.

Magnifiques monuments, avenues larges, boutiques de luxe, places avec fontaines et fleurs.

Il faudrait 8 jours pour faire le tour de la ville.

Difficile de mentionner tout ce que nous avons découvert. Le mieux c’est d’y aller !

C’est une ville splendide et animée, pleine de contrastes, de couleurs.

Vue splendide de Barcelona depuis les hauteurs du parc de Montjuïc.

Repas pris en commun de bonne qualité à l’hôtel.

Tout le monde va se coucher relativement tôt car la nuit, la veille, sur le ferry a été courte.

 

Lundi 22 avril

Dernier petit déjeuner pris en commun, chargement des bagages pour un retour chez nous

Le temps est beau mais frais.

Christian et Nathalie partent vers 7h car ils veulent faire le retour en une étape.

Retour éparpillé pour les autres car certains prolongent le séjour.

PS : mon pneu arrière à tenu jusqu’au bout (25 000 km) !

Merci à tous et en particulier à nos guides pour la bonne ambiance et à bientôt.

Une grosse bise à notre traductrice, Carmen !

 

Philippe Sapanel

Revenir tout en haut de la page