Le Lot et la Dordogne

 Pour voir l'album pléthorique de photos de Jacqueline et Marc Simon cliquez : ICI .

Et pour voir l'album photo, de Paul, non moins complet, cliquez: LA

                                   BALADE ENTRE LOT ET DORDOGNE

1 – 2 – 3 – 4 MAI (s) aussi le 30 AVRIL... qui nous permit d’arriver à BEAULIEU SUR DORDOGNE avec la pluie ; or ce joli nom nous annonçait un séjour fort agréable qui débuta par la visite de COLLONGES LA ROUGE, cité marquée comme il se doit par ses édifices aux pierres rouges, ainsi que ses sorcières et ses chats ; puis nous fûmes accueillis au camping des Hirondelles à LOUPIAC par Elodie et Loïc qui nous avaient préparé les agapes du soir.
Le lendemain, pas de défilé du 1er mai à BRETENOUX, mais les habitants ont vu les Vroameurs déambuler dans les rues et sur la place du marché ; un 1er mai sans soleil c’est un peu comme un brin de muguet sans feuille, d’autant que notre ami Paul fit une chute (en marchant) mais heureusement sans gravité, alors tous purent reprendre leur machine pour aller à CARENNAC : jolies pierres, belles demeures fermées et « en bas coule une rivière » où quelques pêcheurs nous ont montré comment récupérer une barque à la dérive...
Puis nos papilles furent titillées par les bonnes odeurs de noix au Moulin à Huile où les jeunes propriétaires nous ont fait découvrir leur métier, exercé dans la tradition d’autrefois. MARTEL, non, Mesdames et Messieurs, pas de dégustation de cognac ! Vous aviez goûté l’huile à l’étape précédente ; Saint-Louis, Blanche de Castille, Du Guesclin, tout comme nous, y passèrent, Patrick Sébastien y vit... L’église fortifiée avec son clocher de 40 m dominait évidemment les autres bâtiments, vestiges et témoins de l’histoire.
LAPOPIE « faisait son CIRQ » à notre arrivée, cachée dans une brume épaisse, mais en entendant les motos, elle jeta son voile et se découvrit à notre grand plaisir ; alors pour la remercier nous avons enfin tombé la veste !
ROCAMADOUR, on oublie les «Roumieux » (Blanche de Castille encore elle), les Vroameurs sont arrivés par petits groupes, par les escaliers ou par l’ascenseur et ont découvert « cette citadelle de la foi », ses ruelles, ses portes fortifiées et ses monuments, un site impressionnant accroché au piton rocheux, dominant la vallée.
SARLAT LA CANEDA, les imposantes portes de la halle, les ruelles, les courettes, les hôtels particuliers et les nouveaux saltimbanques... sur la place du marché où sont proposées les spécialités de la région, foie gras, truffes, figues et noix que tout naturellement nous avons dégustées et savourées sur de délicieuses tartines !
Au cours de la balade digestive dans les jardins suspendus de MARQUEYSSAC nous avons rencontré monsieur Paon qui s’est fait prier pour faire la roue, normal, il y avait beaucoup de belles autour de lui ! Une envie d’une promenade en gabarre sur la Dordogne, mais les temps (météo et durée) étaient comptés, alors un rafraichissement fut le bienvenu à la ROQUE GAGEAC !
Le dernier jour, à SOUILLAC nous avons admiré une impressionnante collection d’automates. Un très grand bon en arrière qui nous rappelle l’ingéniosité et la dextérité de ceux qui ont su réaliser ses objets qui évoquent des scènes de vie au 19ème et 20ème siècles.
Mais, même les bonnes choses ont une «faim » ! dernier repas servi par nos hôtes charmants, souriants et compétents ; merci à eux pour la qualité de leur accueil, leurs menus bien choisis et leur gentillesse.
Pour nos Vroameurs préférés, Nathalie et Christian un triple bravo ! encore un aspect de cette région que nous ne connaissions pas, où les pneus des motos ont pu s’arrondir à loisir ; vous n’êtes pas les maîtres de la météo, mais vous avez fait ce qu’il fallait, le soleil est revenu et vous avez su accompagner non pas une horde de motards mais trois groupes très sympathiques. Et même si parfois j’ai été bercée et plongée dans un petit somme..., j’ai bien profité de cet agréable voyage.

Jo passagère Africa T